Comment le nouveau Super-Fonds grec affecte les services de l'eau

Avec ce communiqué de presse, SaveGreekWater essaie de rechercher quelles conséquences aura le projet de loi qui doit être adopté, sur les services de l'eau à Thessalonique (EYATH) et Athènes (EYDAP).

Comme John Locke, l'un des penseurs des Lumières, nous estimons que «les actions des hommes sont les meilleurs interprètes de leurs pensées». Après avoir adressé cette citation à ceux qui exercent le pouvoir ainsi qu’à ceux qui devraient les contrôler, nous considérons que l'une de nos «actions» devrait être d'informer nos concitoyens.

Dans un effort pour percer le vacarme des déclarations mensongères et dénoncer les dérives qui constituent aujourd'hui la «sphère publique» grecque, nous essayons avec ce communiqué de presse de rechercher quelles conséquences aura le projet de loi qui doit être adopté, sur les services grecs de l’eau; en effet, EYATH et EYDAP sont tous deux mentionné dans un article de l’annexe D du projet de loi qui établit, entre autres, un «Super-Fonds», intitulé Société grecque des Actifs et Participations S.A. (HCAP). 

Dans le projet de loi (article 198), EYATH et EYDAP apparaissent parmi les sociétés publiques qui seront transférés dans leur intégralité à EDHS (Société de Participations publiques S.A.) dans "une prochaine période de temps"; EDHS étant créé par ce même projet de loi et décrit comme l'une des filiales du nouveau Super-Fonds.

Lire la suite...

La lutte pour le service public de l'eau à Bucarest

En septembre 2015, les procureurs anti-corruption roumains ont ouvert une enquête criminelle concernant les intermédiaires agissant pour le compte de la société privée ApaNova/Veolia, qui est le fournisseur des services de l'eau de Bucarest. Des conseillers municipaux de Bucarest étaient présumés avoir reçu des pots-de-vin pour faire accepter l'augmentation des tarifs. Les documents présentés par les procureurs montraient que le prix de l'eau avait doublé entre 2008 et 2015 (l'augmentation était de 125%). La suite de l'enquête menée en octobre et novembre 2015 a conduit à l'inculpation de la société elle-même pour, entre autres chefs d'accusation, une évasion fiscale présumée de 5 millions d'euros.

Les services de l'eau de Bucarest ont été privatisés en 2000 après une période transitoire de 2 ans durant laquelle s’est déroulée la procédure d’attribution de concession. La Banque Mondiale et l’International Financial Corporation, une filiale de la Banque Mondiale, jouaient le rôle de consultants. La décision d'externaliser les services de l'eau et de l’assainissement fut prise dans un contexte de faible qualité de ces services fournis par l’établissement public d'alors, la Régie Autonome. Cet établissement public avait besoin d’investissements de plus d'un milliard de dollars que la municipalité affirmait ne pas être en mesure de trouver.

Lire la suite...

Le mouvement pour l'eau, vers et au-delà de la COP21 de Paris

La 21ème Conférence des Parties (COP21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques aura lieu du 30 Novembre au 11 Décembre 2015 à Paris. Il s’agit d’une occasion importante pour placer les questions de la gestion des ressources, la protection de l'environnement, les droits des communautés, la défense des biens communs et le système économique en général au centre des agendas politiques nationaux et internationaux.

En tant que mouvement pour l'eau, nous souhaitons apporter notre contribution aux débats et aux travaux préparatoires de cet événement.

Nous sommes conscients que la combinaison de facteurs tels que le réchauffement climatique, l’inégalité de la répartition de l’eau qui est une ressource essentielle pour la vie, la croissance rapide de la population mondiale, l'augmentation de la consommation, le danger des nationalismes, le fait même d’être devenu un facteur économique clé, a fait que l'eau est et sera un bien de plus en plus rare et par conséquent, un objectif politique sur le plan national et international.

Lire la suite...

Adieu aux glaciers

Glacier dans les Hautes-Alpes

Massif des écrins, 24 novembre 2014.

Lire la suite...

Coupures d'eau: La SAUR condamnée à 16000 euros d'amende

Après la décision du conseil constitutionnel du 29 mai 2015 qui a confirmé l’interdiction des coupures d’eau, la justice continue son chemin: la Saur vient d’être condamnée dans le dossier Arnaud Cajet à plus de 16 000 euros d’amendes pour coupure illégale d’une durée de plus de 20 mois ( cf ordonnance de jugement).

Les députés et sénateurs ont bien compris l’enjeu du droit à l’eau en France et c’est pour cela qu’ils ont laissé l’article L115-3 dans la forme originelle de la loi Brottes, sans voter les amendements proposés pour autoriser les réductions de débit.

Alors que la loi a été clarifiée par le Conseil Constitutionnel et que les tribunaux continuent de rendre des décisions en faveur des citoyens, Veolia et la Saur continuent leurs pratiques illégales. France Libertés et la Coordination eau Île-de-France ont reçu depuis le mois de juin plus de 200 témoignages de coupures ou réduction de débit.

Lire la suite...