Le rôle de la surconsommation de l'eau dans le chaos climatique

Notes pour l'International Women’s Earth and Climate Summit

Une composante cruciale manque à la fois dans l'analyse actuelle du chaos climatique et dans les solutions qui sont proposées pour y répondre. La plupart des universitaires spécialisés sur le climat et des activistes voient le chaos climatique comme résultant presque uniquement des émissions de gaz à effet de serre issus de la combustion des carburants fossiles ainsi que de la pollution par le méthane des industries extractives et de l'élevage. La solution à la crise serait de réduire les émissions de CO2 et d'autres polluants dans l'air et de passer aux sources d'énergie alternatives et durables.

Je souscris pleinement aux apports de la science à cette analyse et je les soutiens. Je rejoins les autres activistes du climat dans la lutte contre l'usage croissant des carburants fossiles, surtout ceux venant de la fracturation hydraulique et de l'exploitation des sables bitumineux dans mon propre pays, le Canada. Mais je ressens fortement qu'il manque une pièce au puzzle, qui doit être prise en compte si nous voulons comprendre correctement la vraie nature de la crise. Ce morceau manquant est notre sur-exploitation de l'eau, sa mauvaise gestion et son détournement.

Lire la suite...

Après le(s) DCE(s) : L'extinction de la participation publique dans les limites de la démocratie

Ce document de XNCA sera présenté au VIIIème Congrès Ibérique à Lisbonne sur la Gestion et la Planification de l'Eau, du 5 au 17 décembre 2013.

Pratiquement toutes les propositions de la XNCA (Xarxa per una Nova Cultura de l'Aigua) dans quelques 200 réunions tenues dans les 16 espaces de participation du premier cycle de planification DCE (2006-2008) et qui concernent plus d'une vingtaine de bassins fluviaux ont eu deux types de réponse : Ou bien proposition écartée car non viable (euphémisme pour dire qu'il n'y a pas consensus avec les bénéficiaires directs), ou bien proposition écartée par manque de compétences (autre euphémisme pour dire que l'agence promotrice du projet ne comptait pas sur la complicité du reste des départements). Toujours est-il que, malgré tous les formalismes de la technocratie participative, nous avons été capables de mettre sur la table de débat des questions qui touchent au développement économique; l'administration a alors rapidement entamé des négociations en parallèle avec les bénéficiaires directs pour qu'ils ne s'inquiètent pas et puissent continuer leur activité "pour le bien du pays" tandis qu'elle nous répondait que la proposition ne pouvait être acceptée ni étudiée par manque de compétences.

Lire la suite...

Le Blueprint de la Commission met l'eau et la nature en vente

En matière de politique de l'eau, le maître-mot dans l'UE, c'est «rareté». Si l'on considère la chose sous un angle purement économique, quand un produit se fait rare, son prix augmente. Cela serait le cas si l'eau devait être vue comme une marchandise, ce que le Blueprint nous rappelle dès la première page. En qualifiant de rareté ce qui relève de notre mauvaise gestion et de la pollution des masses d'eau, aussi bien dans le sous-sol qu'en surface, on a donné à l'industrie la possibilité de fournir de nouvelles solutions de haute technologie: dessalement de l'eau de mer, réutilisation des eaux usées, eau en bouteilles dans les zones d'inondation et de sécheresse. Au lieu de considérer dans son ensemble la gestion de l'eau d'une manière durable en faisant des choix différents pour la production agricole et la production d'énergie, de revoir les procédures de décision pour y introduire la participation effective des citoyens, le Blueprint prescrit à nouveau la potion dont l'échec s'est avéré patent.

Lire la suite...

Charte de l'Eau de Berlin

 

Wassercharta

Préface

Les participations privées dans la Berliner Wasserbetriebe (BWB, Société des Eaux de Berlin) ont été rachetées par le Land de Berlin fin 2013. Nous voulons aller plus loin et démocratiser à la fois la Berliner Wasserbetriebe et la politique de l'eau dans son ensemble, et ainsi parvenir à une gestion transparente, socialement juste et écologiquement durable de l'eau à Berlin.

Cela exige que l’ancienne société en partie privatisée retourne entièrement dans les mains du Land de Berlin. À cette fin, la Berliner Wassertisch a élaboré un projet de Charte de l'eau pour Berlin. Notre intention est de continuer à développer ce projet au moyen d'un large débat au sein de la société. Nous souhaitons réunir dans notre ville toutes les différentes expertises dans le domaine de l'eau, et inviter la population de Berlin à participer activement. Nous considérons la Charte de l'eau de Berlin comme une base pour les règlements statutaires et comme un guide pour la Berliner Wasserbetriebe.

Lire la suite...

Recouvrement des coûts et tarification dans le Blueprint

Le 14 novembre, la commission européenne a adopté le « Plan d’action pour la sauvegarde des ressources en eau de l’Europe » plus communément connu sous le nom de Blueprint. Le Blueprint est constitué de 18 mesures visant à rendre plus efficace la politique de l’UE dans le domaine de l’eau. Ces 18 mesures ont été proposées suite à l’évaluation du cadre législatif européen de la gestion de l’eau par la procédure dite du Fitness Check. Le Fitness Check a identifié des incohérences, des manques et des difficultés d’implémentation dans la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) adoptée en 2000 et dans plusieurs directives associées (eaux urbaines résiduaires, nitrates, eaux souterraines, inondations…). La plupart des mesures proposées par le Blueprint concernent les aspects économiques et financiers.

Lire la suite...