La gestion des ressources en eau dans le sillage du libre-échange - CETA

 

AöW

Traduction par l'European Water Movement d'une analyse de AöW sur CETA

Exposé de la position de l’AöW
Au sujet de l’accord de libre-échange de l’UE avec le Canada – CETA

L’Accord économique et commercial global (AECG), en anglais CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement) entre l’Union européenne (UE) et le Canada est entré dans une phase cruciale. Le Conseil des ministres de l’UE devrait au plus tard à l’automne 2016, prendre une décision à ce sujet. Ce sera ensuite au Parlement européen de traiter le dossier. Pour le moment, on ignore dans quelle mesure les parlements des Etats membres seront inclus dans le processus de ratification. La majeure partie du CETA pourrait entrer provisoirement en vigueur sans décision des parlements nationaux.

Les gouvernements et parlements impliqués dans le processus de ratification ne peuvent que contrôler le texte négocié par la Commission et décider s’ils l'acceptent ou non en l'état. Une modification est exclue, même en cas de formulation peu claire ou de questions importantes restées en suspend. Dans ce cadre de décision politique très restreint, l’AÖW souhaite se positionner dans la discussion pour ou contre CETA.

Lire la suite...

Comment les arbres rafraîchissent les villes en été

Introduction

En zone tempérée, l’irradiation solaire est d’environ 1000 W /m² par jour ensoleillé, ce qui signifie qu’une surface d’un ha reçoit 10 MW en moyenne d’énergie solaire. Ce que devient cette énergie dépend de la disponibilité en eau et du type de couverture du sol (2, 5). La majeure partie de l’énergie solaire sur les surfaces sèches est convertie en chaleur sensible, qui réchauffe le sol et l’air situé au-dessus (3). En été, les températures sur de telles surfaces peuvent excéder les 50°C. Pourtant, si la surface est couverte par une végétation en état de jouer son rôle (et bien pourvue en eau), 70 à 80 % de cette énergie peut être dissipée par évapotranspiration de l’eau (somme de la transpiration et de l’évaporation), ce qui signifie sa conversion en chaleur latente, responsable du rafraîchissement du voisinage (2, 6). Conséquence de l’effet de refroidissement par évapotranspiration, une zone végétalisée bien fournie en eau est considérablement plus fraîche que les surfaces sèches voisines. Cela peut être illustré de façon pratique au moyen de la thermographie (4).

Le but de ce texte est de montrer comment les arbres se comportent comme un système de climatisation parfait piloté par l’énergie solaire et utilisant de l’eau. Nous présentons plusieurs thermographies infra-rouge de villes avec des zones plantées d’arbres en Bohème du Sud (République tchèque), qui illustrent clairement comment la couverture végétale en zone urbaine a un effet significatif sur le climat local.

Lire la suite...

Inondations, urbanisation et changement climatique en Europe

 

coalition climat 21

Table ronde organisée par l'European Water Movement
pendant le Forum climat à Montreuil,
le 5 Décembre 2015 de 14h00 à 16h00

Introduction
Thierry Uso, Aquattac

Evaporation, a new paradigm in urban rainwater management - The case of Berlin
Marco Schmidt, Technische Universität Berlin

Inondations, urbanisation et changement climatique dans l’Hérault
Thierry Uso, Eau Secours 34

Inondations, urbanisation et changement climatique dans le Gard
Ghislaine Soulet, Collectif lanceur d'alertes de l'agglomération d'Alès

Inondations, urbanisation et changement climatique dans les Alpes Maritimes
Monique Touzeau, Collectif Associatif Pour des Réalisations Ecologiques 06

Lire la suite...

Barrages, énergie et changement climatique

 

coalition climat 21

Table ronde organisée par l'European Water Movement
  pendant le Forum climat à Montreuil,
Le 5 Décember 2015 de 16:30 à 18:30

Modération
Daniela Del Bene, Xarxa per la Sobirania Energetica

Barrages et centrales nucléaires du Rhône
Thierry Uso, Eau Secours 34

Barrages et centrales nucléaires de la Durance
Bernard Mounier, Coordination EBC PACA

Damming the Ebro river
Annelies Broekman, Xarxa Nova Cultura de l'Aigua

The global challenge of dam removal
Ercan Ayboga, Keep Hasankeyf Alive

Análisis y propuestas desde la perspectiva de la soberanía energética
Alfons Pérez, Observatori del Deute en la Globalitzaciò + Xarxa per la Sobirania Energetica

Lire la suite...

Un avenir bleu et juste est possible

Traduction en français de l’intervention de Maude Barlow à la Conférence internationale “Eau, Mégapoles et Changement Global”, Siège de l’UNESCO, Paris, le 1er décembre 2015.

Le défi est absolu. Des bidonvilles entourent la plupart des mégapoles du monde en développement; les réfugiés climatiques et de la faim y arrivent en nombre croissant. Ne pouvant accéder aux sources d’eau traditionnelles parce qu’elles ont été polluées, surexploitées ou sont à un coût au-delà de leur portée, beaucoup doivent payer des prix exorbitants aux trafiquants d’eau locaux ou boire une eau contaminée par leurs propres déchets.

Selon l’agence Habitat des Nations Unies, d’ici à 2030, plus de la moitié de la population des grands centres urbains seront des habitants de bidonvilles et l’Académie nationale américaine des sciences dit que d’ici à 2050, plus d’un milliard d’habitants de ces bidonvilles auront accès chaque jour à juste assez d’eau pour remplir une petite baignoire.

Les villes les plus difficiles incluront Pékin, New Delhi, Mumbai, Kolkata, Manille, Mexico, Caracas, Lagos, Abidjan, Tehéran et Johannesburg. Aujourd’hui, le grand São Paulo, avec une population de presque 20 millions d’habitants, est littéralement à court d’eau.

Lire la suite...